Napoléon est mort à Sainte Hélène….

Quel est le point commun entre Louis Lumière, Abel Gance, Youssef Chahine et Antoine de Caunes ?

Et celui entre Marlon Brando et Christian Clavier ?

Les premiers ont réalisé des films sur Napoléon, les seconds ont interprété le personnage …

On a beaucoup entendu parler ces derniers jours de l’empereur Mort à Ste Hélène il y a 200 ans.. Mais le cinéma n’a pas attendu le bicentenaire de sa mort pour en faire un personnage emblématique. Selon l’historien et critique de cinéma Antoine de Baecque, « avec plus de 700 apparitions de Napoléon sur le grand écran […] et à peu près 350 à la télévision, l’Empereur est l’un des personnages historiques les plus représentés sur les écrans », la première de ces représentations datant de 1897, deux ans après la naissance du 7ème art, « Entrevue de Napoléon et du Pape », de Louis Lumière.

« Entrevue de Napoléon et du Pape », de Louis Lumière.

Parmi les films les plus marquants, citons ceux d’Abel Gance « Napoléon » (1927) et « Austerlitz » (1960), le « Napoléon » de Sacha Guitry (1955), et le « Waterloo » de Serge Bondartchouk (1970). Mais bien d’autres n’ont pu voir le jour….

« Austerlitz » d’Abel Gance (1960)
« Napoléon » de Sacha Guitry (1955)
« Waterloo » de Serge Bondartchouk (1970)

Les réalisations cinématographiques ont souvent été à la démesure du personnage. A titre d’exemple, le travail d’Abel Gance qui dans le « Napoléon » de 1927, afin rendre hommage à la grandeur de l’Empereur expérimenta de nouvelles techniques de prises de vue (caméra embarquée, élargissement du cadre…) et de projection : près de 25 ans avant les premiers formats larges, il pensa son un film pour être projeté en triptyque (comprenez sur trois écrans accolés) pour mieux en percevoir toute la force et l’intensité.

Les impensables… mais réalisés :

Antoine de Caunes

« Monsieur N. » d’Antoine de Caunes (2003)
« Napoléon » d’Yves Simoneau avec Christian Clavier
« La nuit au musée 2 » de (2009) de Shawn Levy  avec Alain Chabat

Les projets avortés :

« Un de ces joyaux brut qui jamais ne sera poli n’est autre que celui du réalisateur essentiel que reste Stanley Kubrick. Son « Napoléon » est sans conteste l’une des œuvres majeures de cette histoire du cinéma parallèle tant on a fantasmé sur ce projet. L’empereur a eu un destin fait pour le cinéma et deux des plus brillants généraux en chef du septième art ne s’y sont pas trompés.

En effet, Charlie Chaplin aussi a longtemps rêvé de son adaptation et, à des années d’intervalles, lui comme Kubrick avaient amassé une foule d’objets en relation avec leur héros déchu. On apprend ainsi que Chaplin avait accumulé des malles remplies de souvenirs tandis que Kubrick, dans une minutie proche de la sublime folie, avait réalisé un travail colossal de documentation en lisant, par exemple, absolument tous les livres traitant du sujet.

Chaplin avait fait des essais dans les habits de l’empereur, Kubrick des repérages sur le terrain, prélevant même de la terre et de la boue sur les lieux des batailles pour reconstituer au plus près le sol lors du tournage… « 

Romain Faisant Nouvel Obs Blogueur cinéma

Charlie Chaplin
Stanley Kubrick

A venir… Peut être:

Joaquin Phoenix sera Napoleon Bonaparte dans « Kitbag » le prochain Film de Ridley Scott

Steven Spielberg envisageait en 2013 de ressusciter Napoléon, le projet avorté de Stanley Kubrick . Mais l’idée n’a pas eu encore de suite.

Auteur : Les cinephiles de demain

Un site spécialement dédié à l'éducation à l'image Cinéma sur le département de l'Aude

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s